Venez débattre à Nantes, jeudi 13 janvier

Ce jeudi 13 janvier, Europe écologie organise une soirée débat autour de l’éducation à Nantes. I love éduc pop sera dans la place. L’entrée est ouverte à tous.

Avec :
Philippe Meirieu, pédagogue, vice-président formation tout au long de la vie de la région Rhône-Alpes, président d’Europe Ecologie les verts

Peggy Creach, chef d’établissement,  étudiant les systèmes éducatifs à l’étranger

Damien Cerqueus, coordinateur du livre « 10 raisons d’aimer (ou pas) l’éducation populaire, I love éduc pop »

Jules Portier et Baptiste Vasse, lycéens, représentants de l’UNL 44

Marie-Bertille Couëdel, présidente de l’association « Pour un Collège-lycée Public Innovant »

Débat animé par Matthieu Orphelin, Europe Ecologie Les Verts, Vice Président de la Région Pays de la Loire en charge de l’éducation et de l’apprentissage

Ça se passe jeudi 13 janvier 2011 – à partir de 19h15
Lieu : Salle Bonnaire – 1 rue de Koufra – 44300 Nantes

(tram ligne 1 – arrêt Haluchère, bus lignes 21 et 23 arrêt chocolaterie
Plus d’infos juste ici.

Tout recule sauf le Sida !

Journée mondiale de lutte contre le sida
Tout recule sauf le sida

Manifestation – mercredi 1er décembre 2010 – 18h30 – Bastille


Manifestation à l’appel d’ACT UP-PARIS, ACADEMIE GAY ET LESBIENNE, ACCEPTESS-T, ACTIF SANTÉ, ACTIONS TRAITEMENTS, AIDES, ALS, ARCAT, ATENA, Centre LGBT PARIS–IDF, CONTACT PARIS-IDF, CHRÉTIENS & SIDA, COMEDE, DAVID ET JONATHAN, DIAGONALE IDF, ELCS, ENSEMBLE POUR UNE SANTE SOLIDAIRE, GISTI, HOMOSFERE, INTER LGBT, KIOSQUE INFOS SIDA ET TOXICOMANIE, LE MAG, MOBILISNOO, OUTRANS, LES PETITS BONHEURS, PARI-T, LE PLANNING FAMILIAL, RAAC/SIDA, RAINBHOPITAL, LE REFUGE, SIDA INFO SERVICE, SIDACTION, SOLIDARITE SIDA, SOLTHIS, TJENBÉ RED, UNALS

et les signatures de : CENTR’EGAUX, EUROPE ECOLOGIE – LES VERTS, FIER-E-S ET REVOLUTIONNAIRES, HES, LE PARTI DE GAUCHE

Parcours de la manifestation : Boulevard de Beaumarchais, Boulevard des Filles du Calvaire, Boulevard du Temple, Place de la République, Rue du Temple, Rue de Turbigo, Rue Beaubourg, Rue Rambuteau, Rue Vieille du Temple, Rue de la Verrerie, Rue du Renard, Rue de la Coutellerie, Avenue Victoria.

Nous voulons l’accès universel aux traitements du sida, comme s’y sont engagés les dirigeants des pays du G8 il y a 5 ans. Au lieu de quoi, les trop faibles contributions au Fonds mondial de lutte contre le sida vont faire reculer les mises sous traitements.

Nous voulons davantage de prévention pour enrayer la progression de l’épidémie. Au lieu de quoi, les crédits alloués à la prévention sont toujours insuffisants.

Nous voulons des traitements moins toxiques pour tous et toutes. Au lieu de quoi, des molécules obsolètes sont toujours prescrites dans les pays en développement parce que les pays riches ne tiennent pas leurs promesses.

Nous voulons le respect des droits humains. Au lieu de quoi, des sexworkers, des trans, des pédés, … se contaminent parce que stigmatiséEs, excluEs.

Nous voulons que les étrangerEs malades aient accès aux soins et à des papiers. Au lieu de quoi, le gouvernement français remet en cause le droit au séjour pour soins et l’Aide Médicale d’État pour draguer l’extrême droite.

Nous voulons que l’industrie pharmaceutique accélère ses recherches sur de nouvelles molécules pour traiter les co-infections VIH/VHC. Au lieu de quoi, les laboratoires lobbyent contre les génériques.

Nous voulons des salles de consommation de drogues à moindre risques. Au lieu de quoi, les politiques de réduction des risques en direction des usagerEs de drogues sont pénalisées au profit du tout répressif.

Nous voulons que le système hospitalier français permette un accès à des soins de qualité pour touTEs. Au lieu de quoi, les pouvoirs publics oeuvrent chaque jour un peu plus à son démantèlement.

Nous voulons cesser de voir des détenuEs mourir en prison parce que la suspension de peine pour raisons médicales n’est pas suffisamment appliquée. Au lieu de quoi, les politiques sécuritaires continuent de surcharger les prisons.

Nous voulons des mesures à la hauteur de l’urgence de l’épidémie dans les départements français d’Amérique.

Enrayer cette épidémie c’est possible. Trouver de nouveaux traitements c’est possible. Garantir l’accès universel aux traitements c’est possible. C’est une question de financement et de volonté politique. Hélas, aujourd’hui, TOUT RECULE SAUF LE SIDA

Plus d’info sur le site d’Act Up-Paris.