Venez débattre à Lyon Vendredi 14 janvier

Quelle place pour l’éducation populaire en 2011 ?

Une belle question pour engager un débat vendredi 14 janvier à Lyon.

Quoi de commun entre Act Up, la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), les Maisons des Jeunes et de la Culture (MJC), ATTAC, ou encore le Réseau Education Sans Frontière (RESF) ? Pas grand chose si l’on s’arrête à leurs domaines d’intervention respectifs. Le fil qui relie ces associations ou mouvements et beaucoup d’autres se situe ailleurs : ils s’inscrivent dans la tradition de l’éducation populaire.

Cette vieille idée (on situe sa naissance en 1793, quand Condorcet défendit devant l’assemblée nationale l’importance d’une éducation pour le peuple tout au long de la vie pour assurer une plus grande égalité de tous les citoyens), un peu tombée en désuétude ces dernières années, semble retrouver quelques couleurs… La suite est sur La présentation du débat.

Vendredi 14 janvier 2011 de 19h à 22h
à l’Espace 101 101 boulevard des Etats Unis– 69008 Lyon

avec notamment :

  • Jean Luc Cipière, Fondateur d’ATTAC Rhône et de Formation Action Citoyennes
  • Laurent Veillard, Enseignant-Chercheur en Sciences de l’éducation, Université Lyon 2
  • Mikaël Garnier-Lavalley, co-auteur de l’ouvrage « Dix raisons d’aimer (ou pas) l’éducation populaire » Les éditions de l’atelier – 2010

Venez nombreux !

Télécharger l’invitation du débat

Vie associative : démonstration par le résultat à Noisiel

Sur la scène, un magicien de 15 ans qui a créé une junior association, des rappeurs débutants accompagnés par la Maison des jeunes, un show de danse hip-hop par un garçon qui a monté sa propre asso et bien d’autres encore… Tout ça se passe samedi dernier à la Maison pour tous du quartier du Luzard à Noisiel (dans le 77).

Une après-midi « Association de jeunes » y était organisée pour inciter les jeunes à fonder leur asso ou à s’investir dans celles du quartier. Nous y avions été conviés dans le cadre des débats qui accompagnent la sortie du livre 10 raisons d’aimer [ou pas] l’éducation populaire pour parler de l’engagement. La salle était pleine à craquer, soit une bonne cinquantaine de personnes, majoritairement des moins de vingt ans.

Les organisateurs ont eu une idée super : les invités montrent d’abord ce qu’ils savent faire, on leur pose ensuite des questions du genre : « Alors comme ça tu as monté ta propre association de danse ? Et pourquoi ? Et qu’est-ce que ça t’apporte ? » Idéal pour convaincre, une vraie démonstration par le résultat de la pertinence de l’engagement associatif. On ne précise pas que, bien sûr, Les spectateurs pouvaient aussi faire part de leurs interrogations.

On pourra toujours dire que les jeunes présents étaient plus passionnés par la danse et le rap que par les interventions sur les juniors associations et le livre 10 raisons… Mais on ne peut pas douter qu’ils ont pris part sans le savoir à une véritable formation éduc pop, dont il restera quelque chose… L’éducation populaire est magique.

Le site de la MJC – Maison pour tous de Noisiel : http://www.mjcmpt-noisiel.org/

Samedi, débat à Noisiel

Samedi 20 novembre, dans le cadre d’une après-midi consacrée à la jeunesse, Damien Cerqueus interviendra lors d’une rencontre-discussion sur l’éducation populaire.

Samedi 20 novembre à 14h
MJC
34 cours des roches, Noisiel
Entrée libre

http://www.mjcmpt-noisiel.org/agenda.htm

• Rencontre discussion sur l’éducation populaire avec Damien Cerqueus, auteur du livre “I love éducpop”.
• Information sur les dispositifs d’aide aux assos de jeunes par Pierre-Luc Moreau
• Présentation des juniors associations par Aurore Saada.
• Spectacles, démonstrations, danse, musique proposés par Warning, Maya, Uhuru et d’autres associations.

10 raisons d’aimer [ou pas] l’éducation populaire : le résumé du débat

Si vous avez manqué la rencontre de mardi à la Maison des initiatives étudiantes (et vous êtes nombreux, vu que la plupart d’entre vous ont la chance de ne pas habiter Paris), voici un résumé de l’épisode précédent.

Previously dans I love éduc pop : parce qu’il n’y rien de mieux qu’un bon vieux débat pour parler d’éducation populaire, les Éditions de l’atelier (qui ont publié le bouquin 10 raisons d’aimer [ou pas] l’éducation populaire) ont eu l’idée d’une discussion entre les contributeurs du livre et Paul Bouchet, auteur de Mes sept utopies publié par la même maison. Le but de l’opération : répondre à la vaste question  « Pourquoi et comment s’engager aujourd’hui ? »

Dans la salle, une bonne quarantaine de personnes. Pas les intervenants derrière le micro et le public de l’autre côté, mais des chaises installées en cercle pour que tout le monde puisse être à la fois spectateur et acteur. Éducation populaire spirit ! Parmi les personnes qui sont venues, il y en a qu’on connaissait (du MRJC, de la JOC, de Génération précaire et Jeudi-Noir, de la Fage), mais aussi des gens que nous ne connaissions pas, et ça fait bien plaisir !

Du côté du contenu, un vrai échange passionné et passionnant ! De l’intervention de Paul Bouchet, s’il ne faut retenir qu’une phrase, c’est l’interpellation : « Qu’avez-vous fait de votre jeunesse ? » véritable invitation à l’engagement adressée aux jeunes, mais aussi aux moins jeunes. Ce monsieur de 87 ans (mais il fait moins) sait de quoi il parle : il a consacré ses jeunes années à la Résistance.

Nous avons rappelé pour notre part la multiplicité des manières de s’engager. Du côté des raisons, plusieurs personnes ont souligné que l’on ne s’engage pas tant à cause d’une volonté ferme, mais souvent plus ou moins par hasard, au début en tout cas. Au final, une vraie richesse exprimée grâce à des expériences d’engagement très différentes et une approche commune, celle de la confiance en la jeunesse et sa capacité à s’indigner, se bouger et donner du sens à ses actes.

Après, nous avons tous terminé la soirée dans un restau du quartier, public et intervenants confondus. Éducation populaire spirit forever !