Hervé Morvan : des vacances timbrées !

Vous le connaissez. Forcément. Les images qu’il a produites vous sont familières mais vous n’avez pas nécessairement retenu sa signature. Son nom, bien breton, est Hervé Morvan. Il est l’un des plus grand affichistes français du vingtième siècle. Par un heureux hasard, nous sommes tombés sur un livre sorti l’an passé qui lui est consacré « The genius of French Poster Art« . C’est simple, direct et tellement vrai.

Né en 1917 et mort en 1980, Hervé Morvan aura utilisé son talent pour illustrer des réclames (l’Alsacienne, Guigoz, Radiola, Bally ou Banania) mais aussi des films (les enfants du paradis, le voleur de bicyclette, le grand blond avec une chaussure noire) ou des campagnes d’intérêt général (Bilan de Santé, lutte contre le rachitisme). Parmi ses collaborations, celle avec la Jeunesse au Plein Air reste, pour nous, l’une des plus importantes et évidement, celle qui a marqué de nombreux acteurs de l’éducation populaire. Enseignants, militants, parents, enfants, nous avons tous en mémoires ses images qui ont illustré les timbres destinés à récolter des fonds pour faire partir en vacances des milliers d’enfants. En cherchant bien dans vos greniers vous devriez en retrouver quelques uns au fond des armoires et tiroirs.

Sa fille, Véronique Morvan, en parle justement dans ce livre (dont elle est l’auteure) :
« … la petite fille aux cerises représente bien la série d’affiches crées vingt ans de suite pour la Jeunesse au Plein Air. Un temps où les élèves des écoles laïques descendaient dans la rue pour sensibiliser les passant et leur vendre les fameux timbres JPA qui finançaient en partie les vacances de centaines d’enfants en France. un air qui revenait tous les ans comme le verre de beaujolais noveau en novembre ou le brin de muguet du 1er mai. Espoir de jours surement meilleurs… Un temps où les murs des villes s’éclairaient encore de couleurs vives et de larges sourires, éphémères peut-être, mais toujours présents dans le souvenir de l’oeil, surprise renouvelée à chaque passage des couleurs d’affiches, ces habilleurs des rues. Un temps aussi où certains murs n’étaient pas encore tombés et où d’autres semblaient alors inimaginables…« J’aimerais toujours le temps des cerise. Et le souvenir que je garde au coeur »

Sans être nostalgiques et alors que nos mouvements éditent de très nombreux documents, nous ne pouvons que conseiller d’en revenir à une approche où le graphisme dit quelque chose et où nous serions fiers de nos affiches…

Lisez ce livre, il est magnifique !

Herve Morvan: The Genius of French Poster Art [Broché], PIE Books, octobre 2010 (Japonais, Français, Anglais).
Vous trouverez ce livre dans les bonnes librairie ou sur les boutiques en ligne et notamment celle-ci.
Toutes les affiches des campagnes de la JPA sont disponibles sur cette page.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *